L’encyclopirate
 
Accueil KiSS../KiSS/Accueil.html
Blogue du Réalisateur../uncargopourlafrique/Blogue/Blogue.html
Index EncyclopirateEncyclo.html
 
 

CHEVALIER DE GRAMMONT.


Son nom se prononce Grand Mont. C'est gentilhomme gascon. À 14 ans, choqué par les manières d'un officier qui fait la cour à soeur, il le provoque en duel. Les épées sont tirées et l'officier frappé de trois coups mortels. Pendant qu'il agonise, on lui tend une plume pour qu'il rédige son testament. Il y pardonne à Grammont, affirmant être « l'artisan de mon malheur, tout s'est passé dans l'honneur » et il lègue une somme à la soeur bien-aimée et à Grammont lui-même. Aucune action judiciaire n'est donc prise contre Grammont, mais on l'inscrit de force à l'école des mousses. Un marin voyage, c'est donc un exil déguisé qu'on lui impose.


Pourtant Grammont se plaît sur un navire. Il apprend vite. D'abord le langage ordurier de marins dont il usera ensuite abondamment, manière de renier qu'il est gentilhomme. Il apprend aussi tout ce qui concerne la navigation. Très vite aussi, se fait une solide « réputation ». En peu de temps, il devient Capitaine d'une frégate corsaire de la marine Française avec laquelle il capture une flottille hollandaise si riche qu'on la surnomme « la bourse d'Amsterdam ».


Sa part du butin se chiffre à 80,000 livres qu'il dépense en huit jours dans les tavernes et les bordels des Antilles Françaises. Moins 2000 livres qu'il risque au jeu et qui lui permettent de gagner la somme nécessaire pour acheter un navire de 50 canons. Il rend ses galons d'officier de marine et devient flibustier.


On dit Grammont robuste, petit, brun et basané. Son regard vif et sa langue agile, capable de discours mielleux ou de maudire à coups d'effroyables blasphèmes et basses insultes. Son seul handicap au yeux des flibustiers est qu'il se dit athée, alors qu'eux recommandent leur âme à Dieu avant d'aller assassiner, piller ,violer, etc... Quatre grandes expéditions marquent sa carrière: Maracaïbo en 1678, La Guaira en 1680, Vera Cruz en 1685, Campêche en 1686.


Mais le roi de France veut que cessent les activités des flibustiers qui ne s'accordent plus avec sa politique. Pour l'inciter à changer de métier, il le nomme lieutenant du roi pour la province méridionale de St-Domingue. Grammont remercie poliment le gouverneur de l'île de la Tortue qui lui remet le brevet du roi. Mais peu de temps après, il part à la tête de trois navires et deux cent hommes pour un raid contre la colonie de Saint Augustin, Floride. Une tempête le surprend et l'oblige à naviguer vers le nord. On ne le reverra jamais. Un an et demi plus tard, un flibustier s'évade d'une prison Espagnole. Il se nomme Du Marc et rapporte que Grammont aurait fait naufrage et serait mort noyé avec 180 de ses hommes.

Chevalier de Grammont,
actif de 1650 à 1689

Nation d’origine

France, né à Paris

Repaire favori

La Tortue, (nord de Haïti)

Coup d’éclat

Spécialiste des attaques terrestres, le raid sur Vera Cruz est un coup de maître qui démontre un très haut niveau de coordination militaire.

Le teint sombre, petit mais de caractère fougueux et l'esprit brillant, il choque ses compagnons par ses jurons et blasphèmes. Les flibustiers sont très croyants et craignent que ça apporte la malchance.

Fin de carrière

Selon une rumeur, Grammont meurt noyé durant un naufrage dans une tempête au large de la Floride.

Mauvaise habitude