Ont-ils laissé des trésors ?


En plus de leurs excès, excentricités et débauches, les flibustiers fascinent par les trésors qu'il auraient cachés dans les endroits les plus inaccessibles. En réalité, les flibustiers dépensent tout beaucoup plus vite qu'ils ne le gagnent. Au retour de Maracaïbo et Gibraltar des Indes, les flibustiers de L'Olonnais dilapident leur fortune en deux semaines de fêtes orgiaques. D'autres flibustiers rentrent sagement chez eux fortune en poche pour terminer leur vie en bourgeois paisibles. D'autres se font cultivateurs, se marient à des femmes des îles...


Ce qui n'empêche les légendes de trésors cachés de se perpétuer jusqu'à aujourd'hui. À Terre-neuve, par exemple, on raconte qu'un pêcheur venait souvent en curieux assister à des fouilles archéologiques sur l'emplacement d'un naufrage du XVIII siècle. Un jour, il s'approche de l'archéologue en charge du chantier et lui montre quelques pièces rondes d'un métal vaguement jaune. "Est-ce que ça vaut quelque chose, ça?".


C'était des doublons, des pièces d'or, soudées ensemble par un séjour prolongé dans l'eau. L'archéologue lui demande d'où cela provient. Le pêcheur se dit en retard pour le travail et qu'il reviendra demain montrer où il a fait sa trouvaille. Tu comprends qu'il n'est jamais revenu, préférant garder pour lui son secret!


Bon, cela dit, voici quelques une des légendes de trésors que je connais.  


Les trésors 

d'Avery

de Norman's Island

de Monbars

de Blackbeard

The money pit de Oak Island, de Nouvelle-écosse

Le San José